Cabinet d'hypnose

Vers soi

Nathalie Gilbert : Psycho praticienne certifiée

Peur, phobie, TOC

Votre peur vous empêche de réaliser certaines capacités ou désirs jusqu’à vous bloquer complètement ?
Cela va bien au-delà de la peur naturelle nécessaire à la protection ?
Il y a sûrement quelque chose à doser différemment…

L’intérêt de la peur ?

La peur est une émotion nécessaire à l’être humain et aux animaux pour s’adapter à leur environnement. Une dose de peur naturelle a un intérêt dans la vie : elle nous alerte pour nous protéger de quelque chose qui est reconnu comme dangereux.

Quand la peur devient-elle pathologique ?

Souvent la peur d’un mal nous conduit dans un pire

Nicolas Boileau

Il arrive parfois suite à un évènement qui suscite plus d’émotions, une fragilité à un certain moment, une dépression ou bien d’autre chose, le cerveau peut mettre en place une peur car il y voit un intérêt sur le moment.

Au début, la peur peut être surmontée. Puis au fur et à mesure, des stratégies d’évitement vont être mises en place. La plupart du temps, une certaine dépendance vis-à-vis de l’entourage va s’installer ou bien vous éviterez simplement de vous y confronter. Plus la peur est contournée, plus elle se renforce. L’anticipation et l’évitement vont faire grandir cette peur pour se transformer en phobie. Votre réaction face aux événements est désormais démesurée. L’émotionnel prend le relais et vous perdez le contrôle (alors même que vous mettiez toutes sortes de stratégies d’évitement pour la contourner et la contrôler).

Je porte toutes les blessures des batailles que j’ai évitées

Fernando Pessoa

Evolution possible dans certains cas vers :

  • une phobie généralisée : la peur de la peur. Les crises de panique se déclenchent à tout moment sans qu’il n’y ai plus de lien avec la phobie de départ. L’élément déclencheur peut être un évènement extérieur ou une sensation intérieure.
  • Les Troubles Obsessionnels Compulsifs. Vous êtes contraint à cause de votre fixation phobique à effectuer des rituels spécifiques. Ils prennent de plus en plus d’ampleur jusqu’à que ces rituels deviennent obsessionnels. Votre difficulté réside désormais au-delà de votre peur d’origine. Vous êtes dans l’impossibilité de cesser ces rituels que vous aviez pourtant mis en place au départ pour vous défendre de la phobie. Leur but peut être doit d’éviter que quelque chose n’arrive ou vous protéger de quelque chose qui pourrait être arrivé.

Les manifestations psychophysiologiques

Face à l’objet de la peur, une réaction de panique survient. Elle bloque le pouvoir de raisonnement, la respiration s’accélère, mains moites, muscles tendus, sueur, sensations particulières dans les jambes et le ventre, tête qui tourne… les symptômes ont une intensité plus ou moins grande en fonction des personnes.

L’envie de fuir ou de demander de l’aide et protection est votre seule pensée à ce moment-là.

Comment agit l’hypnose ?

Nous travaillerons ensemble pour diminuer notamment le seuil d’alerte de la peur pathologique. Les crises de panique finissent par s’espacer jusqu’à disparaitre afin de pouvoir retrouver votre autonomie.

Vous traiterez la phobie en toute sérénité et parfois même de manière originale…